mercredi 31 août 2016

Le regroupement familial ? Dans les pays d’origine !

Les Etats membres de l’Union doivent décider souverainement de leur politique migratoire !

J’ai déposé une proposition de résolution demandant la suppression, ou la modification, de la très barbare directive 2003/86/CE qui « définit les conditions dans lesquelles s’exerce le droit au regroupement familial pour les personnes issues de pays non membres de l’Union européenn ». Mon travail fait, d’ailleurs, écho à ce que défend depuis toujours ma formation politique : le Front national. Florian Philippot le rappelait dernièrement au micro de RMC, face à Jean-Jacques Bourdin, se déclarant favorable au regroupement familial … dans les pays d’origine.

Fidèle à mes convictions profondes, je crois que la France, mais aussi l’Europe aujourd’hui, sont menacées par une immigration massive de plus en plus difficile à assimiler à nos communautés nationales. Il est intolérable que l’Union européenne puisse s’approprier les compétences régaliennes de ses membres.

Ainsi, la directive que j’évoque plus haut s’était fixé pour objectif de « protéger l’unité familiale » [des immigrés] et de faciliter l’intégration des personnes issues de pays non membres de l’Union européenne ». Championne des droits de l’Autre bien plus que des droits de l’homme, l’Union favorise par tous les moyens l’invasion de ses terres ; et les pays qui la constituent, dépassés, ne sont plus en mesure d’intégrer qui que ce soit. Après les deux années terribles que nous avons connues, prélude de troubles plus importants encore, il me semble que cette disposition se révèle tout à fait inadaptée.

Pis : la directive prévoit des mesures spécifiques pour les fameux « réfugiés », lesquels n’en ont bien souvent que l’appellation. En fait de « réfugiés », des immigrés clandestins munis de faux papiers pénètrent en Europe, comme l’a récemment indiqué Tobias Plate, porte-parole du ministère de l’Intérieur du gouvernement fédéral allemand, pourtant connu pour ses largesses coupables.

Les nations appartenant à l’Union européenne ne peuvent pas imposer auxdits « réfugiés » d’avoir séjourné sur leur territoire « pendant un certain temps » avant de se faire rejoindre par les membres de leur famille. Ces « réfugiés » sont aussi dispensés de justifier des conditions normalement applicables en termes de logement, d’assurance maladie et de ressources « si la demande de regroupement familial est introduite dans un délai de trois mois suivant l’obtention du statut de réfugié » ! Ubuesque.

Je me permets de vous informer car je doute que Nicolas Sarkozy le fera, en dépit de ses rodomontades de matamore. Si nous voulons en finir avec le terrorisme, et garder une France conforme à son histoire, nous devons lutter pied à pied tous les jours. Les Etats membres de l’Union doivent décider souverainement de leur politique migratoire ! C’est ce que je défends dans cette institution vermoulue qu’est le Parlement européen, en tant que députée française au service des intérêts de la France, et des Français.

Dominique Bilde

Article Boulevard Voltaire : http://www.bvoltaire.fr/dominique-bilde/le-regroupement-familial-dans-les-pays-dorigine,280008

lundi 29 août 2016

Fête champêtre du FN 54

Hier, Dimanche 28 Août, le FN 54 organisait sa traditionnelle fête champêtre de rentrée à Lagarde. C'est dans la bonne humeur que Dominique Bilde et les adhérents et sympathisants frontistes ont accueillis Louis Aliot, Député Européen et Vice-président du Front National. Plus de 170 personnes étaient présentes pour participer à ce moment convivial avec tombola et jeux avant de finir sur une vibrante Marseillaise reprise en cœur par toute l'Assemblée.





vendredi 19 août 2016

Communiqué -- Préparation du SRDEII par la Région : l’opposition grande oubliée des rencontres avec les acteurs territoriaux

La Stratégie Régionale de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) est désormais placée sous la responsabilité et le pilotage des Régions. En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, plusieurs étapes doivent être mises en œuvre depuis son lancement en juin 2016 jusqu’au vote en séance plénière prévu pour mai 2017.

Tous les élus régionaux avaient été conviés après la dernière séance plénière de mai à une réunion préparatoire au SRDEII à Metz. Les élus du Front National y étaient présents en nombre. On nous avait alors indiqué que tous seraient associés dans le cadre des réflexions sur la Stratégie.

Or, force est de constater, que la presse locale se fait régulièrement écho de visites de terrain des élus régionaux de la majorité dans le cadre du SRDEII sans que les élus du Front National ne soient invités.  

Dernièrement encore, un hebdomadaire local de Meurthe-et-Moselle mentionnait la visite de 8 élus de la majorité à la rencontre d’acteurs du bassin nancéien ou du secteur de Pompey. Aucuns élus du Front National n’a été informé de ces rencontres alors que nous aurions bien volontiers participé aux travaux préalables.

Ainsi, derrière les belles promesses d’association de Philippe Richert avec l’opposition régionale, la réalité rattrape bien vite la fiction. Nous déplorons donc une fois de plus d’être écartés des rendez-vous territoriaux de la Région et nous espérons être plus étroitement associés dans la suite aux réflexions sur la Stratégie.

Dominique Bilde                                                                              Jordan Grosse-Cruciani
Conseillère Régionale                                                                             Conseiller Régional
Député Française au Parlement Européen


jeudi 18 août 2016

Communiqué - « Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette » : l’Union RPS déjà en marche dans le 54!

Un article de presse d’un hebdomadaire local faisait état récemment de la volonté d’ouverture à la droite souhaitée par la majorité socialo-communiste du département de Meurthe-et-Moselle dirigé par Mathieu Klein.

Le grand timonier départemental se déclarait déjà favorable à une gouvernance partagée (majorité- opposition) au sein de la Métropole du Grand Nancy. Il veut aller plus loin désormais puisqu’il souhaite, selon les tractations rendues publiques par le chef de file de la droite et du centre au Conseil départemental, proposer une délégation ou mission dans « un esprit d’ouverture » à un élu de droite pour représenter le territoire du Lunévillois dont tous les cantons ont été remportés par des élus d’opposition.

On apprend dans l’article d’ailleurs que la demande de délégation provenait d’abord des élus de droite ... pourtant prompts à dénoncer le manque de visibilité ou de cohérence de la majorité départementale de gauche. Un comble !

Nul doute que Mathieu Klein n’aurait pas été aussi démocrate s’il avait eu à travailler avec des élus du Front National… 

Ce petit jeu politique, outre le fait qu’il accrédite ce que nous dénonçons depuis des années à savoir la collusion des élus UMPS (pire même UMPSPCF ici !), prouve encore que le système sait s’arranger et faire des concessions quand les intérêts personnels sont en jeu. La seule victime collatérale de ces arrangements reste encore le citoyen-contribuable qui continue de payer leurs erreurs.

Dominique Bilde
Secrétaire Départementale du FN54
Député Française au Parlement Européen

mercredi 17 août 2016

Tractage dans le Pays Haut

Depuis le 4 août dernier, des militants frontistes et la responsable de circonscription Céline Dolcemascolo-Petit sont allés tracter régulièrement sur le secteur de Piennes.



mardi 16 août 2016

Communiqué : Soutien à nos sportifs français, figures de proue de notre Nation

Durant cette période estivale, l’agenda sportif s’est vu chargé d’une actualité hors du commun. L’Euro de football est terminé depuis bientôt un mois et il convient encore de féliciter et remercier une équipe qui a su unifier notre nation lors de ce Championnat d’Europe. Néanmoins, ce sport très médiatisé n’est pas le seul à mériter nos encouragements et notre soutien.

En ma qualité de député européen à la Commission de la culture et de l’éducation incluant le sport, il me semble important de valoriser l’ensemble de nos sportifs qui représentent notre nation au sein des rencontres internationales. Plus que de simples émissaires, ils favorisent la diffusion de notre culture ainsi que de nos valeurs à travers le Monde.

Durant les Jeux Olympique de Rio, l’ensemble des sportifs internationaux français méritent nos encouragements et remerciements pour leur engagement ainsi que pour leur perpétuel dépassement de soi afin de porter au plus haut les couleurs de la France et ainsi faire entonner la Marseillaise.

Il reste désormais une semaine pour continuer de briller et de nous faire rêver aux Jeux Olympiques de Rio avant d’entamer les Jeux Paralympiques, échéance représentant l’aboutissement de quatre années d’entraînement pour nos athlètes : soyez assurés que nous serons avec vous afin de vous hisser vers les plus hautes marches du mont Olympe.

Dominique Bilde
Député Française au Parlement Européen
Secrétaire Départementale du FN54