mardi 28 juin 2016

Communiqué : Plus de 800 défaillances d'entreprises Lorraine, il faut réagir !

Depuis le 1er janvier 2016, plus de 800 entreprises ont été défaillantes en Lorraine. Sur les 4 derniers mois, elles sont près de 500 dont 180 pour le seul département de Meurthe-et-Moselle.

En dehors des suppressions de postes dans les grands groupes ou les délocalisations massives de multinationales qui font souvent la une de la presse, les médias occultent souvent les défaillances et faillites des petites et moyennes entreprises (PME-PMI) qui sont pourtant le gisement d'emplois le plus important en France.

En effet, les PME emploient 70 % des salariés du privé, ont été responsables de 85 % des nouvelles embauches entre 2002 et 2010 et représentent 99 % des entreprises européennes.

En janvier 2015, j'avais déjà alerté l'opinion par un communiqué de presse et une résolution au Parlement européen pour la défense des PME-PMI. Un an et demi plus tard, il n'en est rien et la situation des entreprises dans l'UE ne cesse de se dégrader. Accablées de charges et de lourdeurs administratives avec des normes de plus en plus tatillonnes, les petits patrons réclament des changements rapides qui passent par une autre politique économique ambitieuse pour la France.

Comme nous le défendons dans les assemblées dans lesquelles le FN siège, nous préférons les prêts à taux zéro et les avances remboursables aux subventions distribuées sans contrôle au profit de spécialistes de « l'optimisation des aides » (souvent les mêmes groupes et entreprises) mais surtout des règles administratives, fiscales et du travail plus souples pour nos petites et moyennes entreprises sans tomber dans les excès d'une loi travail qui veut détruire les acquis sociaux de nos salariés.

Il n'est pas trop tard pour notre région et pour la France de sortir du marasme dans lequel les élus de droite et de gauche nous ont parqué depuis des années encore faut il « le courage de dire et la volonté de faire ». Seuls Marine Le Pen et le Front National incarnent aujourd'hui cette idée au service de nos concitoyens.

Dominique Bilde
Secrétaire Départementale FN54
Député Française au Parlement européen
Conseillère Régionale

dimanche 26 juin 2016

Communiqué - Championnat d’Europe de Football : Incompétence gouvernementale poussée à son paroxysme

Communiqué de Dominique Bilde, Député français au Parlement européen
C’est avec un grand désarroi que nous avons été informés des récents heurts lors du championnat d’Europe de football à Marseille opposant l’Ukraine à la Pologne après les lamentables incidents qui avaient eu lieu 10 jours plus tôt au sein de cette même ville.

Les résultats de ce Championnat d’Europe de football, à mi-parcours, sont affligeants : de nombreuses incivilités et dégradations de l’espace public aux frais, bien entendu, du contribuable ; plus d’une cinquantaine de blessés (forces de l’ordre comprises) ; deux morts passées sous silence et 557 interpellations. Tout cela créé par le biais de supporters, et ce, aux antipodes de la signification du sport.

Malgré ces résultats pour le moins catastrophiques, notre ministre français des Sports, Patrick Kanner, a déclaré un résultat « globalement positif ». De qui se moque-t-on ? Notre cher Ministre est-il aveugle ou cherche-t-il à nous lancer de la poudre aux yeux afin de cacher l’incompétence notable de ce gouvernement ?

Nous assistons ici à la face sombre du sport, celle qui, plutôt que d’unifier et faire partager une passion commune, divise et promeut les dérives des plus primaires.

Autre cas qui pourrait sembler risible : le fait que notre ministère de l’Intérieur se félicite des 25 supporters étrangers qui ont été reconduits dans leurs pays. Fait extraordinaire, lundi soir, Alexandre Chpryguine, meneur des hooligans russes, se trouvait au Stadium de Toulouse, souriant et détendu. Anecdote amusante, ce monsieur faisait partie des supporters reconduits il y a 5 jours pour faits de violence et qui, par conséquent, n’aurait jamais dû se trouver à ce match. Nous ne pouvons que déplorer l’aide précieuse de l’espace Schengen à ces exactions: principe de la liberté de circulation des personnes (art. 3 TUE), impliquant que tout individu (ressortissant de l’UE ou d’un pays tiers), une fois entré sur le territoire de l’un des pays membres, peut franchir les frontières des autres pays sans subir de contrôles. Article permettant ainsi à des individus jugés dangereux dans leur pays et représentant une sérieuse menace pour la population, de traverser librement notre frontière afin de perturber le bon déroulement des différentes rencontres lors de ce Championnat.

Une question effrayante convient d’être posée compte tenu de cela. Si notre pays, visiblement impuissant, ne peux contrôler ses frontières quand il s’agit d’un hooligan connu de tous comme violent et expulsé de France il y a moins d’une semaine, qu’en est-il de terroristes inconnus, islamistes extrémistes dissimulés et immigrants aux faux papiers ? Ce résultat, plus qu’affolant, nous pousse à tirer la sonnette d’alarme.


Communiqué : Conflits d’intérêts, Censure et Propagande - cocktail mortel au Parlement européen

Communiqué de Dominique Bilde, Député français au Parlement européen
Les assoiffés de démocratie auront du mal à s’hydrater auprès des institutions européennes. La commission culture du Parlement européen a encore une fois été le théâtre d’une démonstration d’un système en pleine déliquescence et prêt à tout pour ne pas disparaître.

Comment peut-on encore qualifier de démocratique un système dans lequel deux députés allemandes, PPE et socialiste, membres du Conseil national d’une radio de la chaîne WDR se retrouvent en charge de préparer la réforme sur les services de médias audiovisuels ? D’ores et déjà, cette directive, qui promet une mise à mort de nos industries créatives nationales au profit des rendements publicitaires, est entachée d’une suspicion de conflits d’intérêts, ce qui n’empêchera pas la Commission de continuer d’avancer sur le chemin du grand marché unique.

C’est toujours l’idéologie et non l’intérêt général qui prévaut dans ce cénacle. On en a encore eu une preuve supplémentaire avec le vote par les députés de la commission culture d’un texte visant à « contrer la propagande menée contre l’Union européenne par des pays tiers ». Autrement dit, l’argent des contribuables européens va servir en priorité à écraser toute critique, contestation ou voix dissonante au sein de l’Union.

Les peuples européens risquent d’avoir du mal à avaler ce breuvage amer.


mercredi 8 juin 2016

SAFER, ça commence à bien faire !

Communiqué de Philippe Loiseau et Dominique Bilde, Représentants français au Parlement Européen

A quoi servent aujourd’hui les sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) ? La question mérite d’être posée, même si elle l’est pour la énième fois. Elles peuvent exercer un droit de préemption sur des ventes de terrains agricoles, lorsqu’elles jugent que le prix de vente est supérieur à la valeur réelle du terrain. 

Est-il utile de rappeler que les SAFER sont des sociétés privées sous tutelle de l’État ? Qu’elles ont été créées pour remplir une mission d’intérêt général, à savoir l’installation – ou l’agrandissement des exploitations – des  agriculteurs ?

Nous en sommes loin ! En Lorraine, la SAFER préempte une vente de terrain en en proposant un prix bien inférieur. Puis, elle revend elle-même ce terrain à un autre acquéreur, au prix qu’elle a jugé initialement trop élevé ! Touchant au passage une commission sur la revente…

Comme l’a pointé le rapport 2013 de la Cour des comptes, les SAFER ont « perdu de vue les missions d’intérêt général dont elles étaient investies ». Dont celle, notamment, d’aider les jeunes agriculteurs.

Ce scandale doit cesser ! Les agriculteurs souffrent déjà assez en 2016. Ils n’ont sûrement pas besoin de voir un organisme, sous le contrôle de l’État, spolier leurs terrains, leurs transactions, et pour certains, leur avenir.

dimanche 5 juin 2016

Lancement du FNJ 54 à Sion et conférence sur Maurice Barrès

Ce Dimanche 05 Juin, après une réunion du bureau départemental du FN54, plusieurs responsables, sympathisants et adhérents frontistes ont assisté au lancement du FNJ 54 et la nomination de son responsable départemental jeune Cédric Marsolle. Une conférence a été donnée par Mr Eury à Sion au pied de la stèle de Maurice Barrès, "prince de la jeunesse". Puis un repas convivial s'est tenu ainsi qu'une visite de la colline et notamment de sa superbe basilique.  


Réunion du bureau départemental du FN54


Dominique Bilde et Cédric Marsolle


Vidéos : Interventions des Conseillers Régionaux du FN54 au Conseil Régional

Séance Plénière du 30/05/16
Conseil Régional

Dominique Bilde - développement économique et économie sociale et solidaire

Grégoire Eury- Innovation


Pascal Bauche - Enseignement supérieur et Recherche