mercredi 11 février 2015

Droit de réponse à l'article paru dans l'Est Républicain du 10 février 2015 "Marine n'a pas l'étoffe d'un chef" sous la signature d'Antoine Petry

Oui le Front National a un chef, oui le Front National a des idées et les défend. Oui le Front National répond aux attentes de nos concitoyens, le résultat de notre amie Sophie Montel , seule contre tous, dimanche dernier dans le Doubs en est le témoignage.
Jean Luc Manoury a passé treize ans à mes côtés au sein du Front National. Il peut témoigner de la décision collégiale à laquelle il a toujours participé lors de nos travaux au Conseil Régional de Lorraine notamment. Je l'avais d'ailleurs nommé vice-président de notre groupe, ce qui rend plus amères ses critiques.
Aujourd'hui son reniement s'exprime de façon violente et haineuse envers celles et ceux avec qui il a travaillé si longtemps. Treize ans pour se rendre compte que l'on s'est trompé c'est bien long …
Quant aux motifs invoqués ils relèvent plus de l'anecdote que de faits graves. Tous les partis politiques sans exception demandent à leurs élus une contribution mensuelle représentant un pourcentage de leur indemnité de mandat. Tous les élus de notre groupe au Conseil Régional s'acquittent de cette cotisation, pourquoi en serait-il exonéré ? Pour faire un parallèle, peut-on devenir président d'une association  où l'on refuse de payer sa cotisation depuis plusieurs mois ? Non, c'est en raison de ce refus que Jean Lus Manoury n'a pas été investi sur le canton de Pont à Mousson.
Concernant le rassemblement parisien "Je suis Charlie", Marine le Pen n'a pas pu participer au rassemblement. La volonté des hommes politiques de gauche comme de droite, dont le nouveau "chef" de Jean Luc Manoury, Nicolas Dupont-Aignan, ont refusé en bloc sa présence. Ayant invité les français à être présents dans les rassemblements d'homage partout où il y en avait, elle a cependant manifesté sa solidarité dans la ville de Beaucaire, loin du tumulte médiatique parisien où certains, de droite comme de gauche, n'ont pas hésité à jouer des coudes pour se faire voir plutôt que par réelle compassion. De mon côté, je me suis rendu avec Florian Philippot et mes collègues conseillers régionaux au rassemblement organisé à Metz.
 
Enfin concernant le dossier de Vandières, notre groupe était fermement opposé à cette consultation inutile et surtout couteuse pour le contribuable lorrain. Dépenser plus de 300 000€ pour un désastre annoncé nous apparaît comme indécent à l'heure où nous devons tous faire des sacrifices.
Jean Luc Manoury se trompe aussi concernant Marine le Pen. Avoir l'étoffe d'un chef, c'est aller au-devant de ses troupes, seuls contre tous, défendre avec conviction et pédagogie malgré les écueils et semés au gré du chemin. L'ancien militaire qu'il est devrait se souvenir de ce qu'est un chef. Toujours est-il que pour l'ensemble des français s'il est bien un "chef" qui se distingue en politique, il s'agit bien de Marine le Pen.

Aujourd'hui le divorce est consommé. Le travail de nos élus continue car la vie ne s'est pas arrêtée avec son départ. Nous avons des élections à préparer chacun de notre côté désormais. L'électeur sera seul juge, car lui seul dans le secret de l'isoloir choisit celles et ceux qu'il estime les plus aptes à assurer l'avenir de nos territoires.
Je conclurai en citant La Rochefoucauld qui disait fort justement que "l'on trahit plus souvent par faiblesse que par désir de nuire". Bien que dans le cas de Jean Luc Manoury, au vu de ses propos et de son attitude, j'avoue que le doute est permis.
J'ajouterai pour conclure qu'il n'y a pas de "son de cloche" différent entre Dominique Bilde et moi-même, comme l'affirme l'Est Républicain. Nous carillonnons du même timbre. Elle a hérité en Meurthe et Moselle d'une situation très compliquée du fait des manœuvres de Jean Luc Manoury et de ses amis. Aujourd'hui grâce au travail remarquable effectué par Dominique Bilde et sa nouvelle équipe la fédération est plus forte que jamais. D'ailleurs Jean Marie le Pen vient en témoigner ce soir à Lunéville, en venant apporter son soutien aux candidats investis par Dominique Bilde pour les prochaines élections départementales qui sonneront le glas des ambitions personnelles de celles et ceux qui renient ce qu'ils disent avoir faussement aimé.

Thierry Gourlot                                                                                                                           
Président du Groupe Front National au Conseil Régional de Lorraine
 
 

samedi 7 février 2015

Galette des Rois et Présentation des candidats aux Départementales

La Fédération FN de Meurthe-et-Moselle a le plaisir de vous convier au lancement de sa
campagne Départementale et à la présentation des candidats autour
de la traditionnelle galette des rois en présence de :
 
JEAN-MARIE LE PEN
Président d'honneur du FN, Député Français au Parlement Européen
 
 
MARDI 10 FEVRIER 2015
 
 


mardi 3 février 2015

Flop de la consultation sur la gare de Vandières : Jean-Pierre Masseret doit respecter le choix des Lorrains !

La consultation de ce dimanche 1er février sur la gare de Vandières est un échec cinglant à inscrire au bilan de M. Masseret.
Les quelques 2305 bureaux de vote ouverts pour cette consultation ont enregistré plus de 90% d’abstention : ce qui n’est pas surprenant lorsqu’on prévient les électeurs que leur vote ne sera pas obligatoirement pris en compte.
Non seulement plus de 300 000 € d’argent public – le coût cette consultation ridicule -  sont partis en fumée sous les yeux des Lorrains mais ces derniers ont infligé un sérieux revers aux défenseurs de Vandières avec un large 58% de NON à ce projet insensé.
Nous rappelons au président du conseil régional qu’il joue avec l’argent des contribuables lorrains et l’invitons à mieux gérer le budget pour les quelques mois lui restant à la tête de la région.
Le Front National lui demande aussi de revenir sur ses propos, véritable provocation le soir même où les Lorrains lui ont dit non. En effet, Jean-Pierre Masseret a déclaré qu'il n'était : "pas anormal de suivre l'avis, mais que cela n'était pas obligé".
Evidemment Monsieur Masseret qu’il est normal de suivre l’avis des citoyens et vous en avez même l’obligation ! Nous savons que votre parti – le PS -, tout comme l’UMP d’ailleurs, sont des habitués du déni de vote des citoyens mais est venu le temps de ravaler sa fierté et d’assumer ses erreurs.
Les Fédérations FN de Lorraine
 

Intervention de Dominique Bilde au Conseil Régional - Budget économie

Intervention de Dominique Bilde
Séance Plénière du 29/01/15
Budget Economie

Monsieur le Président,
Chers collègues,
 
Alors même que la conjoncture économique ne s'améliore pas et que la zone euro est la seule au monde dont le PIB a reculé pour l'année 2013, le budget primitif qui nous est présenté ici particulièrement sur la partie action économique fait état d'une baisse de 20% par rapport au budget primitif de 2014. En prenant en compte le Budget supplémentaire et la décision modificative pour 2014 et en comparant avec les chiffres présentés dans ce budget 2015, la baisse est même de 28,7% !! En valeur absolue, nous perdons près de 26,7 Millions d'euros.
 
L'augmentation générale du Budget de 1,8% n'empêche malheureusement pas le secteur de l'action économique comme celui des transports, compétences pourtant principales des Régions, de diminuer alors même que la dette de l'institution, elle, croit de 6,6% notamment concernant les dettes afférentes aux Partenariats Privés-Publics. Elle s'établit désormais à 419,53€ par habitants, en hausse de 124% depuis 2007.
 
Sur le budget de l'action économique plus particulièrement, l'aide aux entreprise s'en sort mieux mais le budget consacré à l'agriculture baisse fortement et plus étonnant encore, le budget que vous consacrez à l'innovation et la recherche chute aussi. Il perds 28,2% par rapport à 2014. Pourtant vous vous êtes engagés à faire de la Lorraine « la Vallée Européenne des Matériaux, de l'énergie et des procédés » , ambitions développées dès la page 12 de votre document consacré au BP 2015.
 
Malheureusement pour vous, comme on ne construit pas une maison uniquement avec du sable, on peut développer l'innovation et la recherche sans investissements concrets. Votre Pacte Lorraine ne servira qu'à masquer une politique bien peu ambitieuse pour la Lorraine dont la ré-industrialisation ne semble pas votre priorité. La nécessité d'un changement passera d'abord par une volonté nationale rompant avec l'ultralibéralisme de Bruxelles.
 
D'ailleurs, pour la période de programmation 2014-2020, la Lorraine bénéficiera de 260 Millions € de crédits européens dont 35,4 Millions € en 2015. Bénéficiant du statut de « région en transition », nous bénéficions d'une hausse de ces fonds même si des inquiétudes persistent du fait de la fusion des Régions. En effet, l'Alsace est contributrice nette au fonds de péréquation, que deviendra-t-il des fonds alloués à notre future Grande Région ?
 
D'autre part, l'Etat de l'exécution des paiements de la Commission européenne fait apparaître d'importants retards de paiements. Pour 2014, 24,7 milliards d'euros des demandes sont impayées. Pire, Pour 2013, il reste 220 milliards d’euros à liquider, ce qui correspond à des engagements pris, mais qui n’ont pas encore été réglés. L'accumulation par l'Union Européenne de dettes, puisqu'il s'agit effectivement de cela, alors même que cette situation est interdite par les traités européens que vous chérissez tant, impactera inéluctablement à moyen terme les subventions versées aux Etats notamment ceux en destination des Régions.
 
Je vous remercie,
 
 

Intervention de Dominique au Conseil Régional - Budget 2015

Séance Plénière des 29 et 30 janvier 2015
Intervention de Dominique Bilde sur le budget 2015
 
Monsieur le Président, mes chers collègues,
 
"Charles Dollfus disait : " Equilibrer son budget, c'est élever ses recettes au niveau de ses dépenses, ou bien abaisser ses dépenses au niveau de ses recettes. Pour équilibrer son esprit, il faut élever ses facultés à la hauteur de ses désirs ou bien ramener ses désirs au niveau de ses facultés."
 
Certes, à la lecture de ce budget 2015 vous ne réussissez ni l'un ni l'autre. Les désirs des lorrains sont bien loin d'être exaucés et vos facultés à faire les bons choix sont loin d'être probantes.
 
Vous nous dites bien sûr que votre budget est très équilibré voire même en hausse par rapport à l'exercice précédent… mais ne nous y trompons pas, Monsieur le Président, cette hausse artificielle de 1.7% n'est uniquement due qu'à l'augmentation des crédits européens supplémentaires qui nous sont attribués dans le cadre du FEDER-FSE et du FEADER, car faute de quoi nous nous inscririons dans une baisse de 0.6%
 
Et ne nous réjouissons pas plus de cette manne financière providentielle pour votre budget, car elle n'est là que pour aider une des six plus mauvaises régions de France en terme de compétitivité et d'efficacité ! Nous nous passerions bien de cet humiliant honneur qui nous est fait.
 
Si l'on considère les baisses d'autorisations de programmes ou d'engagement constatées entre 2014 et 2015, on remarque des baisses colossales :
 
Au titre de l'objectif "stratégique" d'efficacité économique en autorisations de programme :
·        Baisse de 50% du budget de l'innovation,
·        Baisse de 10% dans le domaine de l'agriculture des forêts et des industries agro-alimentaires,
·        Baisse de 16.9% dans l'accompagnement et le développement des entreprises,
·        Baisse de 9% concernant l'économie touristique,
 
En ce qui concerne les autorisations d'engagement :
·        -63.3% pour l'innovation,
·        -38.6% pour l'agriculture les forêts et les industries agroalimentaires,
·        -14.1%  pour l'accompagnement et le développement des entreprises,
·        -15.6% pour l'économie touristique…
 
 
Concernant l'objectif "stratégique" développement durable et transition énergétique, là aussi les pourcentages de baisse de budget sont légion. Tant en autorisation de programmes que d'autorisations d'engagement :
 
·        -19.3% de baisse des autorisations de programme en matière d'écologie, alors que les autorisations d'engagement sont elle aussi en baisse de 9.2%
 
Ensuite à la lecture des variations d'autorisations de programme dans l'objectif "stratégique" de dynamique des territoires, nous pénétrons sans ménagement dans les abîmes de la baisse des investissements.
·        -83.4% pour ce qui concerne la mobilité pourtant essentielle au développement de notre région. Vous avez beau rétorquer que le CPER (Contrat de Plan Etat Région), va se substituer à cette réduction, ce vieux serpent de mer sans cesse reporté par vos amis du gouvernement ne montre toujours pas le bout de son nez, comme il est désormais habituel en Hollandie.
 
Et enfin on touche le fond…avant de creuser au lieu de rebondir, concernant les autorisations de programme de l'objectif "stratégique" formation professionnelle.
·        -34.8% concernant l'apprentissage
·        -73.3% concernant l'immobilier lié à la formation…
Que dire de plus, les chiffres hélas parlent d'eux même …
 
Globalement les autorisations de programme sont en baisse de 28%, avec un fort impact dans ce qui fait l'ADN de la Région : la mobilité et la formation.
 
A la lecture de ces chiffres, on se demande dans quelle situation nous serions sans cette manne financière venue de Bruxelles. Malgré tout maigre contribution au vu de la générosité du contribuable français, donc lorrain, envers le "banquier" européen.
 
Dans le domaine des dépenses, on remarque une baisse de 0.5% mais là aussi en regardant dans le détail les dépenses d'investissement sont les plus impactées avec une baisse de 11.8% dont 75% proviennent des baisses d'investissements dans les transports. Par contre les dépenses de fonctionnement enregistrent une fois de plus une hausse de 4.8%.
 
Cependant la baisse des dépenses de communication (-21%) commence timidement à s'amorcer de même que les dépenses protocolaires (-10.9%). Espérons qu'une décision modificative ne viendra pas contrer ces économies que nous réclamons à longueur de mandat et lors de l'examen de chaque budget.
 
De même vous constatez l'effet positif de la renégociation de certains contrats concernant les moyens généraux (-13.4%), gageons que d'autres contrats puissent être renégociés avec le même effet que pour les loyers du boulevard de Trèves et de Sainte Barbe
 
A tout cela correspond bien entendu un volet emprunt, auquel nous ne pouvons échapper, et qui ne passe pas inaperçu puisqu'il est en hausse de 9 millions d'euros par rapport au budget 2014, soit 79 million d'euros.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
 
Ce qui est inquiétant, dans votre démarche, c'est que de plus en plus vous avez recours à des Partenariats Public-Privé, qui certes réduisent votre recours à l'emprunt immédiat, mais génèrent de lourdes charges sur des durées très longues, et qui de plus font perdre à l'institution régionale sa marge de manœuvre et sa maîtrise dans les chantiers délégués. 
 
Ainsi le montant total des emprunts comme nous le prédisions l'an passé, rattrape le budget de notre institution qui enregistre désormais une dette de 986 millions d'euros !!!
 
Même si la part d'emprunts à taux fixes est globalement satisfaisante, il est cependant à remarquer que sur les 70 millions d'emprunt de l'exercice en cours 40 millions d'euros ont été souscrit à taux variable, ce qui n'est pas un bon signal dans la conjoncture actuelle économiquement très incertaine. Il est quelquefois difficile de chasser les vieux démons !
 
Avec une telle comptabilité, dans quel état allez-vous laisser notre région  alors que vos amis ministres, députés et sénateurs socialistes ne cessent de vouloir faire des économies à tout prix sur le dos de nos collectivités territoriales, afin de  compenser leur incompétence à les gérer correctement.   
 
J'ajouterai pour conclure cette analyse de ce budget, qui est le vôtre et celui de votre majorité, en commentant l'incidence des fonds européens sur ce dernier.
 
Je passerai rapidement sur le FEADER qui techniquement ne s'inscrit pas dans ce projet de budget 2015, non sans vous rappeler votre rôle de pompier de service que vous allez jouer avec le monde agricole rudement malmené par vos amis du gouvernement et des différents parlements.
 
Ce double langage tenu dans cette assemblée où sur le territoire lorrain est en totale contradiction avec les lois ruralicides prises à Paris ou ailleurs par vos amis.
 
Je ne m'étendrai pas d'avantage sur ces remarques qui ont été longuement abordée par mon collègue Thierry Gourlot lors du Débat d'Orientation budgétaire du mois dernier. Je souhaitais juste le rappeler à votre bon souvenir.
Concernant l'utilisation du FEDER, vous mettez en priorité votre côté "écolo-compatible", on ne sait jamais, il ne faut pas fâcher les amis….
 
Certes cela est louable, mais ne consacrer que 17% de l'enveloppe pour améliorer la compétitivité des entreprises, cela par contre ne l'est pas du tout.
 
Notre région vit et vivra par le développement et le maintien de notre tissu industriel artisanal touristique. Aujourd'hui cela est de plus en plus difficile en raison de la mondialisation à outrance qui touche jusqu'aux petites PME de notre région et d'ailleurs.
 
Un effort plus conséquent aurait été judicieux afin d'assurer la pérennité de celles et ceux qui assurent un avenir aux lorrains.
 
Quant à l'axe interrégional Massif des Vosges, il s'agit plus dans votre projet de budget d'une aumône plutôt que d'un véritable plan de soutien pour un territoire en devenir qui concentre un fort potentiel de richesses pour une autre forme de développement de notre région.
 
Enfin, au sujet du FSE, le fléchage massif vers "l'école de la deuxième chance"  nous interpelle une fois de plus car nous n'avons pas ou très peu de lisibilité sur ce dispositif qui mobilise près de 25% de l'enveloppe FSE.
 
Que deviennent les bénéficiaires, combien parmi ceux-ci saisissent leur deuxième chance, ne s'agit-il pas d'un dispositif supplémentaire surévalué et surestimé qui en fait est plus "l'école du deuxième échec" plutôt que de la deuxième chance ?
 
Autant d'interrogations légitimes en l'absence de données de suivi précises d'évaluation.
 
En conclusion, Monsieur le président, vous employez le mot "stratégique" à tout bout de champ dans vos tableaux et documents relatifs à votre budget et celui de votre majorité.
 
Si votre stratégie est de compter sur l'assistanat de quelque institution pour boucler votre budget, effectivement c'est le reflet d'un immobilisme qui tôt ou tard nous mènera à la faillite dont nous ne sommes plus très loin, hélas.
 
Vous me rappelez la phrase de Margaret Thatcher qui fort justement disait que :"Le problème avec le socialisme, c'est que tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres".
 
Dans une région comme la nôtre qui perd 600 emplois par mois, les lorrains sont en droit d'attendre plus d'ardeur dans votre budget qui manque nettement d'ambition pour la lorraine et ses habitants.
 
Alors que les régions qui vont nous rejoindre, ou plutôt que nous allons rejoindre, travaillent déjà sur l'après fusion, nous sommes inquiets de vous entendre dire devant le CESEL que le débat aura lieu en 2016 !
 
Cette affirmation nous fait peur, pour les lorraines et les lorrains, pour l'identité de notre région, pour l'autorité que vous pourriez avoir dans ce nouveau dispositif, pour votre capacité à gérer une situation sinon de crise mais tout au moins tendue dans ce schéma de regroupement régional.
 
2015 est une année charnière pour l'avenir et le devenir de notre région, votre budget ne l'exprime en aucune façon. Il est statique, immobile à l'image du navigateur résigné que vous êtes sur une mer d'huile, sans vent, sans cap, ne voyant pas la tempête arriver au loin.
 
Je vous remercie.
 
 

lundi 2 février 2015

Sept Militaires de la base de Nancy-Ochey tués dans un crash F-16 en Espagne : Réaction du FN54

Dernièrement, le crash d’un avion F-16 en Espagne a fait 11 morts dont 9 Français. 7 d’entre eux venaient de la base de Nancy-Ochey. C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que j’ai découvert ce crash qui s’est produit lors d’un cours de perfectionnement à Albacète en Espagne.
 
Ils avaient fait le choix de s’engager au sein de l’armée afin de garantir la paix et la sécurité de la France et il est de notre devoir de saluer la mémoire de ces 7 militaires.
 
Je tiens, en mon nom et au nom de celui de l’ensemble de la Fédération FN de Meurthe-et-Moselle, présenter mes condoléances les plus sincères aux familles des victimes et aussi à leurs camarades de l’Armée de l’air.

Dominique Bilde
Députée Française au Parlement Européen
Chargée de Mission du FN54